8ème édition du 10 au 14 mars 2021

Édition 2020

Le cinéma italien foisonne de grands réalisateurs dont certains sont venus à Tours à l’invitation de Viva il cinema ! Cette année, Gianni Amelio viendra présenter quelques-uns de ses films comme Lamerica, Les Clés de la maison, Mon frère et L’Intrepido, dans lesquels on perçoit la générosité et la pudeur d’un cinéaste d’une profonde humanité. Le thème de l’enfance souffrant de handicap est présent dans Les Clés de la maison ; il l’est aussi, avec la même délicatesse, dans le dernier film de Gabriele Salvatores, Tutto il mio folle amore, film inédit qui sera présenté par les deux scénaristes du film, Umberto Contarello et Sara Mosetti.

Parmi les nombreux inédits, nous verrons le dernier film de Marco Tullio Giordana, réalisateur bien connu du public du festival, Nome di donne, dans lequel il dénonce le sort des femmes victimes de harcèlement.

Comme les années précédentes, nous accueillerons de jeunes réalisateurs qui viendront présenter leurs premiers ou seconds longs métrages dans une compétition pour le Prix de la Ville de Tours et pour le Prix Public Jeune. Ce jeune cinéma aborde les thèmes qui traversent la société italienne comme l’immigration, la marginalisation des quartiers populaires, l’éducation ou encore la mondialisation, en mêlant documentaire et fiction pour une approche sans emphase de la réalité.

L’empreinte documentaire est très forte aujourd’hui dans le cinéma italien contemporain à des degrés différents : de l’utilisation d’images d’archives (Il varco, Notarangelo, Ladro di anime) à la reconstitution de faits empruntés à la réalité (Effetto domino), allant jusqu’à l’autoreprésentation comme dans Selfie. Ce jeune cinéma héritier du néoréalisme brouille les frontières entre documentaire et fiction.

Tous ces films où la gravité se mêle à l’humour, à la dérision ou au grotesque, partagent le même regard désenchanté mais non désespéré sur la société italienne.

Loin de se résigner, le cinéma italien contemporain, né des espoirs de la Libération, porte, hier comme aujourd’hui, les valeurs sur lesquelles reposent nos démocraties et la culture dont nous avons besoin pour construire notre futur.

 

Louis D’Orazio

Directeur artistique de Viva il cinema !