Viva il cinema Journées du film italien de Tours
Les journées du film italien de Tours du 2 au 6 mars 2016

Édito

Viva il Cinema, 3ème !

L’aventure Viva il cinema ! continue avec d’autres films, d’autres invités. Le cinéma italien est à nouveau en haut de l’affiche. Les Journées du Film italien ont l’ambition de contribuer à faire connaître les nouveaux talents qui feront le cinéma italien de demain. De jeunes réalisateurs comme Andrea Jublin, Fernando Muraca, Leonardo Guerra Seragnoli viendront présenter leurs premiers films.

Les Journées du Film italien, c’est aussi l’occasion de rendre hommage à des cinéastes plus confirmés comme Francesca Archibugi ou Marco Tullio Giordana. Nous sommes heureux d’accueillir parmi nous Francesca Archibugi dont la réputation en Italie n’est plus à faire. Lauréate de nombreux David di Donatello (équivalent français des Césars), elle sait comme personne montrer les différentes facettes de la société italienne, en analysant avec finesse et humour les sentiments les plus complexes de ses personnages, à travers lesquels chacun se reconnaîtra.

Marco Tullio Giordana, à la fois réalisateur, metteur en scène de théâtre et écrivain, bien connu des spectateurs français pour son film, Nos meilleures années (que vous pourrez revoir lors de ces Journées), sera là pour nous faire partager, à travers ses films, son regard d’humaniste sur les épisodes les plus sombres de l’histoire contemporaine de l’Italie.

Entre avant-premières, sorties nationales et films inédits, nous avons voulu que notre programmation reflète le cinéma italien dans toute sa diversité : un cinéma qui aborde frontalement les problèmes du monde contemporain mais qui sait aussi, comme toujours, rire et faire rire de la réalité la plus grave.

Cette troisième édition, comme les précédentes, se veut aussi une contribution au rayonnement de notre ville. Organiser une manifestation autour du cinéma italien c’est affirmer l’importance des liens qui unissent à travers sa culture et son histoire, Tours et l’Italie, hier, comme aujourd’hui et certainement comme demain.

Alors, que Viva il cinema !

Bande annonce

Films

Le Crime du sommelier

« Vino Dentro », un film de Ferdinando Vicentini Orgnani (2016, 1h40). Scénario de Heidrun Schleef. Avec Vincenzo Amato, Giovanna Mezzogiorno et Lambert Wilson.

Directeur de banque et séducteur invétéré, Giovanni est l’expert en vins le plus réputé d’Italie. Il a quitté son emploi dans la banque et se consacre à l’art de la dégustation et de l’identification de cuvées d’exception jusqu’au jour où il est accusé d’avoir tué sa femme Adele et se retrouve au commissariat. C’est là que le voile sera enfin levé sur l’énigme de sa passion démesurée pour le vin.

  • En présence du réalisateur Vincentini Orgnani
Bande annonce du film « Le Crime du sommelier »

Si Dieu le veut

« Se Dio vuole », un film de Edoardo Falcone (2015, 1h27). Scénario de Edoardo Falcone, Marco Martani. Avec Marco Giallini, Alessandro Gassman, Laura Morante, Ilaria Spada.

Tommaso est un chirurgien aussi renommé que cynique. Il est marié à Carla, femme au foyer et mère de leurs deux enfants : Bianca, épouse de Gianni, et Andrea, étudiant en médecine. Tommaso et Carla remarquent les récents changements de comportement chez leur fils. Aussi, quand celui-ci déclare qu'il a une chose importante à leur annoncer, s’attendent-ils à ce qu’il leur dévoile une vérité qu’ils redoutent. Mais ce n’est pas celle qu’ils croyaient. C’en est trop pour le père qui est prêt à tout pour le faire changer d’avis. Dans cette comédie hilarante, les événements ne vont jamais là où nous les attendons pour mieux bousculer nos idées reçues. Un film qui devrait ravir un très large public.

Bande annonce du film « Si Dieu le veut »

Pinocchio

« Pinocchio » (2012, 1h24). Scénario de Enzo D’Alò et de Umberto Marino d’après l’œuvre de Carlo Collodi. Dessins de Lorenzo Mattotti. Musique de Lucio Dalla.

Le spectateur retrouve avec plaisir Pinocchio, la petite marionnette de bois sculptée par Geppetto, dans une adaptation fidèle au récit de Collodi .Les aventures de l’intrépide  pantin s’enchaînent sur un rythme effréné jusqu’à sa métamorphose en jeune garçon. Primé dans plusieurs festivals, ce film inaugure une nouvelle ère du cinéma d’animation italien.

Bande annonce du film d’animation « Pinocchio »

Banana

« Banana », un film d’Andrea Jublin (2012, 1h22). Scénario de Andrea Jublin. Avec Marco Todisco, Beatrice Modica, Camilla Filippi, Gianfelice Imparato.

Banana est un gamin plein de vie, passionné de football et convaincu que dans la vie il faut avant tout chercher à être heureux. Pour lui, le bonheur c’est d’être en classe avec Jessica dont il est amoureux. Mais Jessica est nulle à l’école. Il va donc tout faire pour lui éviter le redoublement, en appliquant la stratégie de la philosophie brésilienne dont il est un adepte au football : « attaquer avec détermination mais aussi avec le cœur sur la main ». Un film drôle, émouvant, qui traite avec humour et délicatesse de l’adolescence.

  • Prix CICAE au Festival d’Annecy.
  • Film sélectionné pour collégiens et lycéens.
  • En présence du réalisateur Andrea Jublin.
Bande annonce du film « Banana »

Per amor vostro

« Per amor vostro »,  un film de Giuseppe M. Gaudino (2015, 1h50). Scénario de Giuseppe M. Gaudino, Isabella Sandri, Lina Sarti. Avec Valeria Golino, Massimiliano Gallo, Adriano Giannini, Salvatore Cantalupo.

L’histoire se déroule à Naples, entre les quartiers populaires et les hauteurs de la ville sur les flancs du Vésuve. Anna se débat dans son quotidien et surtout contre son mari, petite frappe de la mafia, chargé d’encaisser tous ceux qu’il a piégés dans des prêts à intérêt. Dans cette région touchée par le chômage, elle décroche un contrat inespéré comme souffleuse sur une série à l’eau de rose. Son travail ne suffit pas à lui faire oublier ses soucis  avec son mari et avec ses parents sur qui elle doit veiller. Par ailleurs, l’acteur vedette commence à lui faire du charme…
Au-delà des thèmes abordés, la particularité du film tient à la recherche d’un langage cinématographique qui échappe au simple réalisme. Le scénario extrêmement bien construit, garde l’attention du spectateur jusqu’à la dernière minute.

Bande annonce du film « Per Amor Vostro »

Les Prés refleuriront

« Torneranno i prati », un film de Ermanno Olmi (2014, 1h20). Scénario de Ermanno Olmi. Avec Claudio Santamaria, Alessandro Sperduti, Francesco Formichetti, Andrea Di Maria.

Dans les tranchées du haut plateau d’Asiago, à la fin de la Première Guerre mondiale, Italiens et Autrichiens continuent à se battre. La vie dans les tranchées est rythmée par de longs moments d’accalmie qui alimentent la peur, et par des événements toujours imprévisibles. Basé sur des faits réels, le dernier film de Olmi (réalisateur de L’Arbre aux sabots) dénonce l’horreur et la tromperie dans lesquelles sont tombés les soldats pour avoir cru en l'amour de la patrie.

Bande annonce du film « Torneranno i prati »

Les Cent pas

« I Cento passi », un film de Marco Tullio Giordana (2000, 2h). Scénario de Claudio Fava, Monica Zapelli et M. T. Giordana. Avec Luigi Lo Cascio, Lucia Sardo, Tony Sperandeo.

En Sicile dans les années 60, la famille de Peppino habite à cent pas du Parrain local. Le père du jeune garçon espère que son fils trouvera sa place dans la société grâce à la Mafia.  Peppino voit les choses autrement : adolescent rebelle, il s’oppose à son père, à l’ordre établi et à la Mafia, en créant une radio pirate. Mais la Mafia est partout.
Inspiré d’un fait divers, ce film politique est une œuvre forte qui met en scène une jeunesse révoltée de  cette période en Italie.

  • Prix du meilleur scénario à Venise en 2001.
  • En présence du réalisateur Marco Tullio Giordana
Bande annonce du film « I Cento passi »

Alaska

« Alaska », un film de Claudio Cupellini (2015, 2h05). Scénario de Claudio Cupellini, Filippo Gravino et Guido Luculano. Avec Elio Germano, Astrid Bergès- Frisbey, Valerio Binasco, Paolo Pierobon, Roschdy Zem.

Fausto et Nadine se rencontrent sur le toit d’un grand hôtel parisien. Fausto est italien et il travaille comme serveur dans l’hôtel. Nadine est française et du haut de ses 19 ans participe sans conviction à un casting pour devenir top-modèle. Dès cette première rencontre, chacun voit dans l’autre sa propre fragilité, sa solitude et sa propre quête d’un bonheur qui semble inaccessible. Ils tombent amoureux mais leur relation rencontre bien des obstacles.

Bande annonce du film « Alaska »

Une fois que tu es né

« Quando sei nato non puoi più nasconderti », un film de Marco Tullio Giordana (2004, 1h58). Scénario de Sandro Petraglia, Stefano Rulli, Marco Tullio Giordana d’après l’oeuvre de Maria Pace Otteri. Avec Matteo Golada, Alessio Boni, Michela Cescon, Ester Hazan.

Sandro, garçon de douze ans, est issu d’une famille aisée de Brescia, petite ville au nord de l’Italie. Alors qu’il est en croisière à bord d’un voilier avec son père et Popi, un ami de la famille, Sandro sort sur le pont en pleine nuit. Emporté par une vague, il tombe à l’eau et ne peut être secouru par son père qui est resté dans l’habitacle avec Popi. Pensant que tout est fini pour lui, Sandro commence à se laisser couler, mais c’est à ce moment-là qu’une main le saisit pour le sortir de l’eau. Son sauveur se nomme Radu, jeune passager d’un bateau d'immigrés clandestins.

  • En présence du réalisateur Marco Tullio Giordana
Bande annonce du film « Quando sei nato non puoi più nasconderti »

Question de coeur

« Questione di cuore », un film de Francesca Archibugi (2010, 1h44). Scénario de Francesca Archibugi et Guido Luculano. Avec Kim Rossi Stuart, Antonio Albanese, Micaela Ramazzotti, Francesca Inaudi.

Angelo, jeune carrossier romain, et son épouse Rossana attendent leur troisième enfant et vivent paisiblement dans le quartier du Pigneto à Rome. Un soir, leur vie va croiser celle d’Alberto, scénariste en vogue, dans le lieu le plus inattendu. Tous deux victimes d’un infarctus, Angelo et Alberto vont devenir amis en salle de réanimation et sceller leurs destins à l’écoute des battements de leurs cœurs.

Bande annonce du film « Questione di cuore »

Lea

« Lea », un film de Marco Tullio Giordana (2015, 1h35). Scénario Marco Tullio Giordana et Monica Zapelli. Avec Vanessa Scalera, Linda Caridi, Alessio Pratico.

Issue d’une famille affiliée à la ’Ndrangheta (organisation mafieuse), Lea décide en 2002, pour protéger sa fille Denise, de dénoncer à la justice son compagnon Carlo Cosca, père de sa fille, qui organise le trafic de drogue et l’usure, à Milan, pour le compte de la Mafia. Commence alors pour elle et sa fille une vie errante, de ville en ville, sous protection policière. Un jour, pour une raison obscure, elle ne peut plus bénéficier de cette protection. Elle va devoir alors affronter la vindicte de Carlo Cosca et de ses acolytes. Un combat que devra poursuivre sa fille. Le film est basé sur la vie de Lea Garofalo, femme courageuse, seule face à la Mafia.

Capture de Lea de Marco Tullio Giordana

Nos meilleures années

« La Meglio gioventù », un film de Marco Tullio Giordana (2002, 6h). Scénario Sandro Petraglia et Stefano Rulli. Avec Luigi Lo Cascio, Alessio Boni et Jasmine Trinca.

1966. Deux frères révisent leurs examens de fin d’études. Matteo étudie la littérature, Nicolas la médecine. Lors d'un stage, ce dernier rencontre une jeune malade mentale Giorgia. Cette rencontre va bouleverser la vie des deux hommes. A travers ce personnage de Giorgia, Marco Tullio Giordana nous offre une remarquable évocation de l’Italie, depuis le milieu des années 60 jusqu’à la fin du XXème siècle : 1968, le terrorisme, la mafia, l’état de la psychiatrie en Italie. Ce sont plus de trente cinq années d’Histoire qui sont racontées dans cette fresque. Un film captivant et riche qui sera présenté en deux parties.

  • En présence du réalisateur Marco Tullio Giordana
Bande annonce du film « La Meglio gioventu »

La Terre des Saints

« La Terra dei Santi », un film de Fernando Muraca (2014, 1h21). Scénario de Fernando Muraca, Monica Zapelli. Avec Valeria Solarino, Ninni Bruschetta, Lorenza Indovina, Tommaso Ragno.

Catarina est l’épouse d'Alfredo, le chef de la ’Ndrangheta, la mafia calabraise. Elle élève son fils Pasquale dans l’espoir de le voir plus tard prendre la succession de son père. Sa sœur, Assunta, a perdu son mari dans une guerre entre clans mais ne remet pas en question l’avenir de son fils Giuseppe, qui prendra lui aussi sa place dans l’organisation. Arrive Vittoria, une jeune magistrate venue du nord, bien décidée à lutter contre la Mafia. Elle va pour cela tenter de briser le mur de l’omerta qui soude les membres de la famille. Un film fort qui dénonce la place des femmes dans l’organisation mafieuse.

  • Prix du Jury au festival d’Annecy.
  • En présence du réalisateur Fernando Muraca.
Bande annonce du film « La Terra dei Santi »

Last summer

« Last summer », un film de Leonardo Guerra Seràgnoli (2014, 1h30). Scénario de Leonardo Guerra Seràgnoli et Banana Yoshimoto. Avec Rinko Kikuchi, Lucy Griffiths, Yorick van Wageningen, Laura Sofia Bach.

Naomi, une jeune Japonaise, s’installe pour quatre jours sur un yacht appartenant à la famille du père de son fils, au large de la côte d’Otranto. Quatre jours, c’est le temps qui lui reste pour établir un lien fort avec son enfant de six ans qu’elle ne verra plus pendant de nombreuses années. La relation avec le petit garçon est difficile et les membres de l’équipage ne font rien pour arranger les choses. L’accueil est glacial et la jeune femme va devoir faire un long chemin pour établir une relation de confiance avec son enfant. Un film d’une grande finesse qui aborde, avec tendresse et réalisme, la relation mère-enfant mise à mal par la séparation et les conflits entre les parents.

  • En présence du réalisateur Leonardo Guerra Seràgnoli.
Bande annonce du film « Last summer »

Le Prénom du fils

« Il nome del figlio », un film de Francesca Archibugi (2015, 1h35). Scénario de Francesca Archibugi et Francesco Piccolo d’après la pièce d’Alexandre de la Patellière et Matthieu Delaporte. Avec Alessandro Gassman, Micaela Ramazzotti, Valeria Golino.

Paolo, agent immobilier, extraverti et farceur, et Simona, son épouse, auteure de best-sellers osés, attendent leur premier enfant. Ils dînent un soir chez Sandro et Betta, leurs beau-frère et belle-sœur, un universitaire vacataire et une enseignante qui mènent une vie tranquille avec leurs deux enfants. À ce dîner est invité Claudio, un musicien, ami d’enfance. Une simple question sur le prénom choisi pour l’enfant à naître, transforme ce qui aurait dû être une soirée joyeuse entre amis de toujours, en une âpre discussion qui va dégénérer, remettant en question les fragiles équilibres et révélant les secrets les plus inattendus.

  • En présence de la réalisatrice Francesca Archibugi.
Bande annonce « Il Nome del Figlio »

On s’est trompé d’histoire

« Una storia sbagliata », un film de Gianluca Maria Tavarelli (2014, 1h42). Scénario de Angelo Carbone, Leonardo Fasoli, Gianluca Maria Tavarelli. Avec Isabella Ragonese, Mehdi Dehbi, Francesco Scianna, Stefania Orsola Garello.

2006 en Irak. Le conflit s’achève et Stefania, une jeune infirmière originaire de Gela (Sicile), s’engage dans une mission humanitaire dans le sud de l’Irak. Les volontaires n’ont pas le droit de sortir des zones qui sont sous protection militaire. Stefania parvient cependant à corrompre son interprète, Khaleed, pour qu’il la conduise à Nassirya, une ville ravagée par les bombardements. Stefania n’est pas seulement venue en Irak comme volontaire : elle est en quête d’autre chose. Un chemin long et difficile s’ouvre à elle, où la colère, l’incompréhension et la peur de l’autre vont se transformer en même temps que tombent les préjugés.

Capture de On s’est trompé d’histoire «Una Storia Sbagliata»

Nous et l’Alfa Romeo Giulia

« Noi e la Giulia », un film Edoardo Leo (2015, 1h55). Scénario de Marco Bonini, Edoardo Leo. Avec Luca Argentero, Edoardo Leo, Claudio Amendola, Anna Foglietta, Stefano Fresi, Carlo Buccirosso.

Diego, Fausto et Claudio, trois quadragénaires insatisfaits, décident de changer de vie et de s’installer à la campagne. Ils ne se connaissent pas mais se trouvent réunis par le projet commun d’ouvrir un restaurant. Ils sont bientôt rejoints par Sergio, cinquantenaire empoté et fantasque, et une jeune fille marginale qui est enceinte. Mais Vito, un étrange mafieux qui se déplace au volant d’une vieille Giulia, va faire obstacle à leur rêve en venant prélever l’impôt. Cette menace amènera les candidats au retour à la vie rurale à se défendre d'une manière totalement imprévue ! Une excellente comédie à l'italienne, divertissante, mais qui suscite aussi des réflexions sur le présent.

Bande annonce du film « Noi e la Giulia »

Dal Profondo

Un film de Valentina Pedicini (2013, 1h12).

Au cœur de la dernière mine de charbon d’Italie encore en activité, en Sardaigne, les cent cinquante derniers mineurs sont prêts à mener une guerre contre le monde « du dessus » pour empêcher la fermeture imminente de la mine. Une femme, Patrizia, la seule femme mineur en Italie, dialogue avec un père mort, une mémoire toujours présente.

  • Prix du meilleur documentaire au festival du film de Rome 2014.
Bande annonce du film documentaire « Dal Profondo »

Dans la soirée

« Verso sera », un film de Francesca Archibugi (1990, 1h42). Scénario de Francesca Archibugi, Gloria Malatesta, Claudia Sbarigia. Avec Marcello Mastroianni, Sandrine Bonnaire, Giovanna Ralli, Paolo Panelli.

La vie tranquille du professeur Ludovic Bruschi, communiste, universitaire et intellectuel, est perturbée par l’arrivée de sa belle-fille Stella et de sa petite-fille Papere. Calé dans ses certitudes, le professeur est au départ dérangé par cette intrusion dans sa vie, mais il finit par s’attacher à Papere au point de vouloir la garder avec lui.

Capture de Dans la soirée «Verso sera» de Francesca Archibugi

La Terrasse

« La Terrazza », un film de Ettore Scola (1979, 2h40). Scénario de Scarpelli et Scola. Avec Ugo Tognazzi, Vittorio Gassman, Marcello Mastroianni, Jean-Louis Trintignant, Serge Régiani, Marie Trintignant.

Sur une terrasse romaine, un groupe d’intellectuels, quinquagénaires désabusés, se retrouve chaque soir. Il y a Enrico, le scénariste qui n’écrit plus, Amadeo, le producteur méprisé par sa femme, Mario, le député communiste raté. Tous tentent de préserver leur petite vie douillette malgré le constat accablant de leurs échecs. Échecs artistiques, politiques, sentimentaux. Ils sont observés par une charmante adolescente…
Après Nous nous sommes tant aimés qui montre l’Italie telle qu’elle aurait pu être, voici La Terrasse qui montre l’Italie telle qu’elle n’a pas été. Un film brillant et amer, dont le scénario fut récompensé à Cannes.

Capture de La Terrasse «La Terrazza» de Ettore Scola

Hommage à Yuri Ancarani
Séance 1 : La trilogie sur le travail

Il capo (2011, 15mn)

À Carrare, dans la carrière de marbre, les hommes et les machines creusent la montagne. « Il capo », le chef, guide le tout par un langage qui n’est composé que de gestes et de signes. Le film en fait le chef d’un orchestre démesuré, le démiurge d'un monde de pelleteuses et de rocs qui lui obéit « au doigt et à l'oeil ».

Piattaforma Luna (2011, 25mn)

Spécialisés dans les opérations en eaux profondes, six plongeurs vivent pendant trois semaines au fond de l’océan pour travailler sur la plateforme « Luna ». Le film saisit ce huis clos. Les plans ne sont pas sans rappeler un film de science fiction ; les technologies du fond des mers ressemblant à celles des fusées : elles partagent la même esthétique blanche aux formes courbes.

Da Vinci (2012, 25mn)

Le film se déroule entièrement dans une salle d'opération. Il s’intéresse au système « Da Vinci », permettant aux chirurgiens d’opérer uniquement à l’aide de bras robotisés. Et surtout, on découvre les images filmées à l’intérieur du corps se faisant opérer. Alors que les hommes accomplissent leur quotidien, Ancarani rend hommage à ce métier aux lourdes responsabilités.

Bande annonce du film documentaire « Il Capo »

Hommage à Yuri Ancarani
Séance 2 : Hors-pistes

San Siro (2014, 26mn)

San Siro est le nom du célèbre stade de football de Milan. Il apparaît ici tel un gigantesque organisme vivant, dans lequel prennent place les différents corps de métiers des travailleurs de l’ombre du football business. Yuri Ancarani filme leurs gestes et révèle tout un monde sous tension à mesure qu’approche l’instant de la rencontre entre les joueurs.

Séance (2014, 30mn)

Yuri Ancarani filme une séance de spiritisme dans la Casa Mollino de Turin. Le célèbre architecte et designer touche-à-tout Carlo Mollino (1905-1973) avait conçu cette demeure afin qu'elle accueille à sa mort tous ses objets fétiches… et surtout son esprit. Son propriétaire actuel fait appel à une médium afin de mieux connaître son mystérieux « hôte » aussi excentrique que raffiné.

Bande annonce du film documentaire « San Siro »

Les Enfants volés

« Il ladro di bambini », un film de Gianni Amelio (1992, 1h56). Avec Enrico Lo Verso, Valentina Scalini, Guiseppe Leracitano.

Dans une cité dortoir de Milan, une femme originaire de Sicile est privée de son autorité parentale pour avoir contraint sa fille, Rosetta, âgée de 11 ans, à se prostituer. Antonio, un jeune carabinier doit escorter l’enfant ainsi que son jeune frère, Luciano , jusqu’à un foyer religieux à Rome, qui refuse de les accueillir. Commence alors une longue errance vers le Sud, lors de laquelle Antonio affronte avec courage l’hostilité des deux enfants et tente de gagner leur confiance et leur affection. Cette histoire est inspirée d’un fait réel.

  • Présentation et débat avec Giacomo Martini.
Capture de Les enfants volés «Il Ladro di bambini»