Aller au contenu principal
Journées du Film Italien de Tours
6ème édition / 27 février > 3 mars 2019
Qui sommes nous ?
Newsletter
Compétition
  • Salle Thélème
  • CGR Centre

À l’improviste

« À l’improviste » (Un giorno allimprovviso), un film de Ciro D’Emilio (2018, 88 min). Scénario de Ciro D’Emilio, Cosimo Calamini. Avec Anna Foglietta, Giampiero De Concilio, Massimo De Matteo.

Jeune joueur de football, Antonio a quitté l’école pour veiller sur sa mère, femme instable et imprévisible. Leur relation fusionnelle est ponctuée de rires et de larmes. Le jour, il entretient un potager et des citronniers. Le soir, il travaille dans une station-service où ses copains viennent parfois lui rendre visite. Chaque dimanche, il s’entraîne avec l’espoir d’être sélectionné dans l’équipe de Parme pour offrir à sa mère une vie meilleure. Inspiré d’une histoire vraie, ce film dresse le portrait attachant d’une adolescence tourmentée. 

Giovane calciatore, Antonio ha lasciato la scuola per prendersi cura di sua madre, una donna instabile e imprevidibile, con la quale ha un rapporto molto stretto, in cui si alternano il riso e il pianto.Durante la giornata, Antonio cura l’orto e i limoni, mentre la sera lavora presso una pompa di benzina, dove talvolta i suoi amici vanno a trovarlo. La domenica si allena, spera di essere selezionato per la squadra di Parma in modo da poter assicurare a sua madre una vita migliore. Ispirato a una storia vera, questo film propone la suggestiva rappresentazione di un’adolescenza tormentata.

Projections en présence du réalisateur Ciro D'Emilio

Hommage Mario Martone
  • Salle Thélème

Capri-Revolution

« Capri-Revolution » un film de Mario Martone (2018, 122 min). Scénario de Mario Martone et Ippolita Di Majo. Avec Marianna Fontana, Reinout Scholten Van Aschat, Antonio Folletto.

1914. Alors que l’Italie se prépare à la guerre, l’île de Capri semble un peu à l’abri des tumultes du monde. C’est là que vit une communauté de jeunes venus d’Europe du Nord, épris de liberté et d'idéaux, sous l’autorité du peintre Seybu. Lucia, jeune gardienne de chèvres, élevée dans une famille traditionnelle, découvre un jour ces drôles d’individus qui passent leurs journées nus au soleil, se livrent à l’art expérimental et dansent la nuit à la belle étoile. Intriguée, elle les observe à distance, jusqu’au jour où elle croise le chemin de Seybu. Ce film offre un écho très actuel sur la place et le rôle de l’homme face à la nature et au progrès. 

Siamo nel 1914, l’Italia sta per entrare in guerra. L’isola di Capri sembra ignorare i problemi che affliggono il mondo. Sull’isola si stabilisce una comune di giovani nordeuropei, amanti dellalibertàe animati da grandi ideali, sotto la guida del pittore Seybu. Un giorno, Lucia, giovane guardiana di capre, cresciuta in una famiglia tradizionale, scopre questo singolare gruppo d’individui che passano le giornate nudi al sole, si dedicano all’arte sperimentale e danzanoalchiaro di luna. Incuriosita, Lucia inizia a spiarli da lontano, fino al giorno in cui incrocia Seybu.

Il film è una riflessione, estremamente attuale, sulla posizione e il ruolo dell’uomo di fronte alla natura e al progresso.

Projection présence du réalisateur Mario Martone et de la co-scénariste Ippolita Di Majo

SOIRÉE DE REMISE DES PRIX SUR RÉSERVATION EN LIGNE (Accéder à la billetterie)

Film inédit
  • Salle Thélème
  • CGR Centre

Come un gatto in tangenziale

« Come un gatto in tangenziale ” (Comme un chat sur le périphérique), un film de Riccardo Milani (2017,98 min). Scénario de Riccardo Milani, Paola Cortellesi, Giulia Calenda et Furio Andreotti. Avec Paola Cortellesi, Antonio Albanese, Sonia Bergamasco.

Analyste favorable à l’intégration sociale, Giovanni tente d’obtenir des fonds européens pour les banlieues italiennes. Il vit dans le centre de Rome avec sa fille de 13 ans, Agnese. Lorsque celle-ci se rend chez son petit copain Alessio qui vit dans le quartier difficile de Bastogi, il décide de les suivre. C’est alors qu’il rencontre Monica, la mère de l’adolescent, cantinière aussi pragmatique que volcanique. Bien que tout les sépare, Giovanni et Monica s’accordent sur un point : mettre fin à la relation entre leurs enfants. Une comédie sur les préjugés sociaux et l’apprentissage de l’altérité. 

Analista favorevole all’integrazione sociale, Giovanni lavora per ottenere fondi europei per le periferie italiane. Vive nel centro di Roma con Agnese, la figlia tredicenne. Quando la giovane decide di andare a casa del fidanzatino Alessio, che vive nel quartiere periferico di Bastogi, Giovanni li segue. Incontra Monica, la madre di Alessio, cassiera tanto pragmatica quanto vulcanica. Benché siano le persone più diverse sulla faccia della terra, Giovanni e Monica hanno un obiettivo comune: mettere fine alla relazione tra i due adolescenti. Una commedia sui pregiudizi sociali e sull’accettazione della  diversità.

SOIRÉE D'OUVERTURE DU 27 FÉVRIER À 20H SUR RÉSERVATION EN LIGNE (Accéder à la billetterie)

Documentaire
  • Cinémas Studio

Costellazioni

« Costellazioni » (Constellations), un film de Luigi Cuomo (2015, 47 min).

Luigi Cuomo a suivi trois artistes de cirque dans leur vie quotidienne. L’ex-trapéziste René, aujourd’hui formateur de jeunes acrobates, le dompteur de lions Denny et la cavalière Yvette sont les protagonistes de cette histoire qui se déroule entre caravanes et chapiteau. Trois étoiles d’une constellation en mouvement perpétuel qui, comme une comète, brillent de courts moments avant de disparaître, en laissant derrière eux une traînée lumineuse.

Luigi Cuomo ha seguito tre artisti circensi nella vita ditutti i giorni. L’ex acrobata René, ora allenatore di giovani acrobati, il domatore di leoni Denny e la cavallerizza Yvette sono i protagonisti di questa storia ambientata tra le roulotte e il tendone del circo.Tre stelle di un’unica costellazione perennemente in movimento che, come una cometa, splendono per brevi periodi e poi scompaiono lasciando dietro di loro una scia luminosa.

Film inédit
  • Salle Thélème

Due soldati

« Due soldati » (Deux soldats), un film de Marco Tullio Giordana (2017, 94 min). Scénario de Maurizio Braucci et Ludovica Rampoldi. Avec Angela Fontana, Daniele Vicorito, Peppe Lanzetta.

Dans la région de Naples, trois jeunes cherchent à s’en sortir. Salvatore se résigne et devient délinquant. Enzo, qui cherche un travail honnête, s’engage dans l’armée et part en mission. Restée seule, Maria prépare son mariage avec Enzo dans l’espoir de changer de vie. Les trois personnages luttent chacun à leur façon pour trouver une place dans la société. Mais les choses changent lorsque Maria et Salvatore se rencontrent par hasard. Un film sans concession sur la jeunesse napolitaine d’aujourd’hui.

Nella regione di Napoli, tre giovani cercano una soluzione per rendere migliore la loro situazione. Salvatore si rassegna e diventa delinquente. Enzo, che cerca un lavoro onesto, si arruola nell’esercito e parte in missione. Rimasta sola, Maria progetta il suo matrimonio con Enzo con la speranza di cambiare vita. I tre protagonisti lottano ciascuno a modo loro per trovare un posto nella società. Ma le cose cambiano quando il destino fa incontrare Maria e Salvatore. Un film senza concessioni sulla realtà vissuta oggigiorno dalla gioventù napoletana.

Photo & vidéo ©Rai

Fiore gemello de Laura Luchetti Compétition
  • Salle Thélème - Séance scolaire
  • Cinémas Studio

Fiore gemello

« Fiore gemello » (Fleur double), un film de Laura Luchetti (2018, 96 min). Scénario de Laura Luchetti. Avec Anastasyia Bogach, Kalill Kone, Aniello Arena.

Anna, une adolescente, vit seule avec son père en Sardaigne. Un jour, un drame éclate. Poursuivie par un homme, elle doit s’enfuir. Elle fait alors la rencontre de Basim, jeune migrant ivoirien de 16 ans, qui veut rejoindre le nord de l’Europe à pied. Sans ressources, ils font la route ensemble. Basim est intrigué par Anna. Pourquoi ne parle-t-elle pas ? Quel secret cache-t-elle ? Que fuit-elle ? Un film qui aborde avec finesse des thèmes dramatiques, toujours d’actualité.

Anna, un’adolescente, vive sola con suopadre in Sardegna. Un giorno scoppia un dramma: Anna viene inseguita da un uomo ed è costretta a scappare. È allora che incontra Basim, un migrante ivoriano sedicenne, che cerca di raggiungere a piedi l’Europa del nord. Sono entrambi senza risorse e decidono di viaggiare insieme. Basim è incuriosito da Anna. Perché non parla? Quale segreto nasconde? Da che cosa scappa? Ecco un film che affronta con tatto argomenti drammatici, sempre attuali.

Projections en présence de la réalisatrice Laura Luchetti

Documentaire inédit
  • Salle Thélème

I villani

« I villani » (Les Rustres), un film de Daniele De Michele (2018, 83 min).

Pour son premier long métrage en tant que réalisateur, le chantre du slow food, Daniele de Michele s’immerge dans le quotidien de quatre “villani”, quatre “rustres”, installés aux quatre coins de l’Italie. Ils sont maraîchers, éleveurs et pêcheurs, et ont choisi de travailler à la manière de leurs ancêtres. Sur fond d’images magnifiques, tournées de l’aube au crépuscule, des champs siciliens aux montagnes sauvages du Trentin, ils confient avec une grande sensibilité ce que signifie pour eux vivre de la nature aujourd’hui. Malgré les difficultés et les inquiétudes, ils ont en commun une passion vitale pour leur métier et l’amour d’un terroir infiniment riche, matière première d’une gastronomie traditionnelle menacée d’extinction. 

Per il suo primo lungometraggio da regista, il cantore dello slow food Daniele de Michele s’immerge nel quotidiano di quattro“villani”, quattro contadini che vivono e lavorano in quattro regioni d’Italia. Si tratta di orticoltori, allevatori e pescatori che hanno scelto di lavorare come si favecva in passato. Sullo sfondo d’immagini magnifiche, girate dall’alba al tramonto, dalle campagne siciliane alle montagne del Trentino, i personaggi descrivono con grande sensibilità ciò che significa per loro vivere a contatto con la natura al giorno d’oggi. Nonostante le difficoltà e le paure, sono accomunati da una passione vitale per il loromestiere e l’amore per un territorio infinitamente ricco, materia prima di una gastronomia tradizionale che rischia di scomparire.

Projection en présence du réalisateur Daniele De Michele

Film inédit
  • Salle Thélème

Il bene mio

« Il bene mio », un film de Pippo Mezzapesa (2018, 95 min). Scénario de Pippo Mezzapesa. Avec Sergio Rubini, Sonya Mellah, Dino Abbrescia.

Après un tremblement de terre meurtrier, le village de Provvidenza a été évacué et sa population relogée dans la vallée. Seul Elia, qui a perdu sa femme dans la catastrophe, refuse de quitter les lieux, malgré l’insistance de ses amis et du maire, son beau-frère. Depuis peu, Elia a le sentiment de ne pas être seul dans le village. Est-ce simplement le fruit de son imagination ? Un film sensible, sur la mémoire, le deuil et le don de soi.

Dopo un terremoto catastrofico, il paese di Provvidenza è stato evacuato e la comunità è stata trasferita nella vallata. Elia, che ha perso la moglie durante il terremoto, è l’unico che si rifiuta di lasciare il paese, nonostante l’insistenza degli amici e del sindaco, suo cognato. Negli ultimi tempi, Elia ha la sensazione di non essere il solo abitante rimasto. Uno scherzo frutto della sua immaginazione? Un film sensibile sui ricordi, il lutto e il dono di sé.

Documentaire inédit
  • Salle Thélème

Il castello

« Il castello » (Le Château), un film de Massimo D’Anolfi et Martina Parenti (2011, 88 min).

Aéroport de Malpensa, Milan. Articulé autour de quatre saisons, le récit dévoile une structure labyrinthique : une ville faite d’espaces aseptisés où les marchandises cohabitent avec les humains, où l’orientation est mise à l’épreuve. Un lieu de départs et d’arrivées, de contrôles systématiques, d’interrogatoires et d’exercices. Mais aussi des personnes qui ont fait de ce “château” leur lieu de vie. Une immersion fascinante dans les coulisses de l’aéroport international de Milan.

Milano, aeroporto di Malpensa. Suddiviso in quattro stagioni, il racconto svela una struttura labirintica: una città fatta di spazi asettici dove la merce e gli essere umani coabitano e dove il senso dell’orientamento è messo alla prova. Un luogo di partenze e arrivi, di controlli sistematici, d’interrogatori e di esercitazioni. Ma anche un luogo di persone, che hanno fatto diquesto “castello” la loro casa. Un’affascinante immersione nei retroscena dell’aeroporto internationale di Milano.

Film inédit
  • Salle Thélème

Io c’è

« Io c’è » un film d’Alessandro Aronadio (2018, 100 min). Scénario de Alessandro Aronadio, Edoardo Leo, Renato Sannio et Valerio Cilio. Avec Edoardo Leo, Margherita Buy, Giuseppe Battiston.

Pour sauver son Bed & Breakfast de la faillite, Massimo et sa sœur décident de le transformer en lieu de culte financé par les dons, afin de ne plus payer d’impôts, comme le prévoit la loi. Il invente alors sa « religion ». Mais ce qui ne devait être qu’une simple arnaque fiscale va prendre une ampleur inattendue. Massimo est bientôt dépassé par la ferveur de ses adeptes. Que faire ? Est-il allé trop loin ? Une comédie inventive sur le genre humain et son besoin ancestral de croire.

Per salvare il loro Bed & Breakfast dal fallimento, Massimo e sua sorella decidono di trasformarlo in un luogo di culto finanziato da donazioni, per non pagare più le tasse, secondo quanto previsto dalla legge. Massimo inventa così la sua “religione”. Ma quello che doveva essere un semplice trucco fiscale si spinge ben oltre. Massimo viene rapidamente sopraffatto dal fervore dei fedeli. Che fare dunque? Massimo ha esagerato? Una commedia sul genere umano e il suo bisogno ancestrale di credere in qualcosa.

Compétition
  • Salle Thélème - Séance scolaire
  • CGR Centre

La profezia dell’armadillo

« La profezia dell’armadillo » (La Prophétie du tatou), un film de Emanuele Scaringi (2018, 99 min). Scénario de Zerocalcare, Johnny Palomba, Oscar Glioti, Valerio Mastandrea. Avec Simone Liberati, Pietro Castellitto, Laura Morante.

Zero, un graphiste bientôt trentenaire, vit dans le quartier romain de Rebibbia. Il partage son appartement avec un tatou imaginaire, cristallisation de sa conscience, qui ne le laisse jamais en paix. Quand il ne traîne pas avec son ami Secco, Zero jongle entre petits boulots et visites chez sa mère. L’annonce d’une triste nouvelle va chambouler cette routine sans horizon et l’amener à réfléchir sur le sens de sa propre vie. Ce film est l'adaptation du roman graphique du dessinateur Zerocalcare.

Zero, un grafico quasi trentenne, vive nel quartiere romano di Rebibbia e divide il suo appartamento con un armadillo immaginario, che impersona la sua coscienza e che lo tormenta in continuazione. Quando non sta con il suo amico Secco, Zero divide la sua vita tra lavoretti e le visite a sua madre. Una triste notizia sconvolgerà questa routine priva di ogni prospettiva e lo porterà a riflettere sul significato della sua esistenza. Questo film è adatto dal romanzo grafico del disegnatore Zerocalcare.

Projections en présence du réalisateur Emanuele Scaringi

Hommage Roberto Andò
  • CGR Centre

Les Confessions

« Les Confessions » (Le confessioni), un film de Roberto Andò (2016, 103 min). Scénario de Roberto Andò et Angelo Pasquini. Avec Toni ServilloDaniel Auteuil, Connie Nielsen.

Un moine chartreux est, étrangement, invité à un sommet secret de dirigeants politiques du G8 par le patron du FMI en personne, lequel meurt brutalement durant l’événement. Roberto Andò continue d’interroger les motivations et les errances des grands de ce monde. Dans ce Cluedo sur fond de ­gigantesque hôtel balnéaire, personne ne parle la même langue, sauf celle, déshumanisée, de la finance. Le moine, lui, préfère le chant des oiseaux… Un affrontement insolite entre la métaphysique et l’économie qui tourne à la fable altermondialiste.

Stranamente, un monaco certosino viene invitato a un summit segreto di dirigenti politici del G8, su decisione del direttore del FMI in persona. Quest’ultimo, però, muore all’improvviso durante il vertice. Roberto Andò continua la sua indagine sulle ragioni e le dottrine dei “grandi” del giorno d’oggi. In questo Cluedo su sfondo di un gigantesco albergo di una località costiera, nessuno parla la stessa lingua, tranne quella, disumanizzata, della finanza. Il monaco, quanto a lui, preferisce il canto degli uccelli... Uno scontro insolito tra la metafisica e l’economia che finisce per diventare una favola anticapitalistica.

Projection en présence du réalisateur Roberto Andò

Hommage Mario Martone
  • Salle Thélème

L’Amour meurtri

« L’Amour meurtri » (L’amore molesto) un film de Mario Martone (1995, 104 min). Scénario de Mario Martone d'après l’oeuvre originale d’Elena Ferrante. Avec Anna Bonaiuto, Angela Luce, Gianni Cajafa.

Delia, 40 ans, illustratrice, est célibataire et vit à Bologne. Le décès de sa mère, Amalia, la conduit à retourner à Naples, où elle a grandi. N’acceptant pas les conclusions de la police – un suicide par noyade – Delia décide de reconstituer les derniers jours de la vie d’Amalia. Mais son enquête va faire resurgir un épisode douloureux de son enfance, resté jusqu'alors enfoui dans sa mémoire. Un thriller psychologique qui dresse un portrait très sensitif de Naples, la ville natale du réalisateur.

Delia, 40 anni, è nubile e vive a Bologna, dove lavora come disegnatrice. La morte della madre Amalia la richiama a Napoli, luogo d’infanzia. Delia non è d’accordo con la tesi ufficiale della polizia, che sostiene si tratti di un suicidio per annegamento, e inizia a indagare sugli ultimi giorni di vita della madre.

L’inchiestaporterà alla luce un episodio doloroso della suainfanzia, rimasto sepolto nella memoria. Un thriller psicologico che offre un ritratto intriso di sensibilitàdi Napoli, città natale del regista.

Projection en présence du réalisateur Mario Martone

Compétition
  • Salle Thélème
  • CGR Centre

L’Invité

« L’Invité » (L’ospite), un film de Duccio Chiarini (2018, 94 min). Scénario de Duccio Chiarini, Roan Johnson, Marco Pettenello, Davide Lantieri. Avec Daniele Parisi, Silvia D'Amico, Anna Bellato.

Guido, 38 ans, professeur de lettres, mène une vie tranquille avec Chiara, 33 ans, guide touristique, jusqu’au jour où un incident intime remet en question leur couple. Guido quitte le domicile conjugal. Commence alors pour lui une errance, au gré de l’hospitalité de ses proches. Il devient malgré lui le témoin involontaire des crises sentimentales de ceux qui l’hébergent. Inversant les stéréotypes, ce film sonde la complexité des rapports amoureux d’aujourd’hui.

Guido, 38 anni, insegnante di lettere, conduce una vita tranquilla insieme a Chiara, 33 anni, guida turistica, fino al giorno in cuiun incidente intimo li porta a mettere in discussione la loro relazione. Guido lascia allora il tetto coniugale e comincia una vita errabonda: ospitato da amici e parenti diviene, suomalgrado, testimone involontario delle loro crisi sentimentali.

Rovesciando gli stereotipi, questo film esplora la complessità dei rapporti d’amore della nostra epoca.
 

Projections en présence de l'actrice Anna Bellato

Compétition
  • Salle Thélème
  • CGR Centre

Menocchio

« Menocchio », un film d’Alberto Fasulo (2018, 103 min). Scénario de Alberto Fasulo, Enrico Vecchi. Avec Marcello Martini, Maurizio Fanin, Carlo Baldracchi.

Italie. Fin du XVIème siècle. Menocchio, humble meunier autodidacte et père d’une famille nombreuse, vit dans les montagnes perdues du Frioul. Un jour, le prêtre de son village le dénonce à l’Inquisition catholique romaine pour ses opinions hérétiques concernant le Christ et la Vierge Marie. De nombreux témoignages viennent confirmer ces accusations. Menocchio est aussitôt arrêté. Après un court interrogatoire, il retourne au cachot, ignorant tout du sort qu’on lui réserve. Un fait historique qui ausculte, à travers le destin d’un homme, les heures sombres du catholicisme. 

Italia. Fine del XVI secolo. Menocchio, modesto mugnaio autodidatta e padre di una famiglia numerosa, vive nelle sperdute montagne del Friuli. Un giorno, il prete del suo paese lo denuncia all’Inquisizione cattolico-romana per le sue opinioni eretiche su Cristo e la Vergine Maria. Queste accuse vengono confermate da numerose testimonianze e Menocchio viene arrestato. Dopo un breve interrogatorio, viene rinchiuso in prigione, del tutto ignaro sulla sorte che lo attende. Un fatto storico che esamina, attraverso il destino di un uomo, i tempi bui del cattolicesimo.

Projections en présence du réalisateur Alberto Fasulo

Hommage Mario Martone
  • Cinémas Studio

Mort d’un mathématicien napolitain

« Mort d’un mathématicien napolitain » (Morte di un matematico napoletano) un film de Mario Martone (1992, 108 min). Scénario de Mario Martone et Fabrizai Ramondino. Avec Carlo Cecchi, Anna Bonaiuto, Renato Carpentieri.

Renato Caccioppoli, brillant mathématicien traversé de doutes et de désillusions, enseigne à l'université de Padoue et de Naples où il s'illustre par ses recherches. Son tempérament anticonformiste lui cause des problèmes, notamment sous Mussolini. Le 1er mai 1959, dans la gare centrale de Rome, il est appréhendé par la police alors qu'il erre tel un vagabond en état d'ébriété. Après une nuit au poste, il est libéré et rentre chez lui à Naples. Commence alors son ultime voyage ponctué de souvenirs et de rencontres. Ce film a reçu le prix spécial du Jury au Festival du film de Venise en 1992.

Renato Caccioppoli è un brillante matematico tormentato da dubbi e disillusioni. Insegna all’università di Padova e di Napoli, doves’illustraperle sue ricerche. Il suo temperamento anticonformista gli provoca qualche problema, in particolare durante il regime di Mussolini. Il 1° maggio 1959 viene arrestato in stato di ubriachezza alla stazione centrale di Roma. Dopo una notte in cella, Renato vienerilasciato e fa rientro a casa a Napoli. Comincia il suo ultimo viaggio, dettato da ricordi e incontri. Il film ha ottenuto il Gran Premio della giuria in occasione della Mostra internazionale del Cinema di Venezia nel 1992.

Projection en présence du réalisateur Mario Martone

Documentaire inédit
  • Salle Thélème - Séance scolaire

Non può essere sempre estate

« Non può essere sempre estate » (L’Eté ne dure pas toujours) un film de Margherita Panizon et Sabrina Iannucci (2017, 62 min).

Chiara Stella, Domenico, Alessio et les autres participent à un atelier de théâtre dans la banlieue de Naples. Face au défi du jeu et de la mémoire, les adolescents apprennent à se faire confiance, à dépasser leurs limites, à s’entraider. Filmé en noir et blanc, ce documentaire raconte le défi de l’association Maestri di Strada (Professeurs de rue) qui accompagne ces jeunes pour leur apprendre, à travers le théâtre, à penser par eux-mêmes et à questionner le monde. 

Chiara Stella, Domenico, Alessio e altri coetanei frequentano un atelier teatrale in un quartiere alla periferia di Napoli. Dinanzi alla sfida rappresentata dalla recitazione e dall’esigenza di imparare un testo a memoria, gli adolescenti imparano a fidarsi uno dell’altro, a sorpassare i propri limiti, ad aiutarsi reciprocamente. Girato in bianco e nero, il documentario narra la storia dell’associazione Maestri di Strada, che accompagna i giovani per insegnare loro, attraverso il teatro, a pensare in modo autonomo e ad interrogarsi sul mondo.

Projection en présence des réalisatrices Margherita Panizon et Sabrina Iannucci

Documentaire
  • Cinémas Studio

Per chi vuole sparare

« Per chi vuole sparare » (Pour qui veut lancer des pétards), un film de Pierluca Ditano (2016, 35 min).

Turin, Porte Palazzo. Tous les matins, Peppino, d’origine napolitaine, travaille comme charretier sur la place du plus grand marché en plein air d’Europe. Il fait partie d'un groupe de travailleurs qui tirent les lourds chariots de matériel. Père de trois enfants, Peppino a du mal à joindre les deux bouts. Quelques jours avant le Premier de l’an, il cherche une combine pour rembourser une dette. Un témoignage sur ceux qui, chaque jour, doivent repartir de rien pour avoir à la fin de la journée quelques euros en poche.

Torino, Porta Palazzo. Ogni mattina Peppino, napoletano d’origine, lavora come carrettiere nel più grande mercato all’aperto d’Europa. Fa parte di un gruppo di lavoratori che trainano pesanti carretti carichidi materiale. Padre di tre figli, Peppino fa fatica a  sbarcare il lunario. Nei giorni che precedono la festa di Capodanno, cerca di mettere su un affare per ripagare un debito. Une testimonianza sulla vita di coloro che, ogni giorno, devono ripartire da zero per poter avere qualche soldo in tasca a fine giornata.

Film inédit
  • Salle Thélème

Sono tornato

« Sono tornato » (Je suis de retour), un film de Luca Miniero (2018, 100 min). Scénario de Luca Miniero, Nicola Guaglianone, Timur Vermes et David Wnendt. Avec Massimo Popolizio, Frank Matano, Stefania Rocca.

Quatre-vingts ans après sa mort, Mussolini revient dans son Italie natale, qu’il ne reconnaît pas. Il croise Andrea, jeune documentariste ambitieux qui le prend pour un comédien en quête de célébrité. Quand le Duce veut savoir à quoi ressemble le peuple italien d’aujourd’hui, Andrea saisit l’occasion et l’accompagne dans une tournée à travers la Péninsule pour filmer ses rencontres. Cette comédie trouve, en 2019, un écho troublant dans l’actualité politique.

Ottant’anni dopo la sua morte, Mussolini ritorna nella sua Italia, che riconosce appena. Incontra Andrea, un giovane aspirante documentarista che lo crede un attore comico in cerca in fama. Quando il Duce esprime il desiderio di incontrare il popolo italiano di oggi, Andrea coglie l’occasione e lo accompagna in giro per la Penisola italiana perfilmare i suoi incontri. La commedia trova, nel 2019, un preoccupante eco nell’attualità politica.

Hommage Pupi Avati
  • Cinémas Studio

Un coeur ailleurs

« Un coeur ailleurs » (Il cuore altrove), un film de Pupi Avati (2003, 107 min). Scénario de Pupi Avati. Avec Neri Marcore, Vanessa Incontrada, Giancarlo Giannini.

Bologne, dans les années 20. Nello, romain et fils de Cesare, tailleur réputé de la papauté, enseigne le latin et le grec dans un lycée. Encore vierge à 35 ans révolus, il cherche une épouse. Logé dans une pension de famille, il partage sa chambre avec Riccio, un coiffeur napolitain, bourreau des cœurs. La quête de l'âme sœur demeurant sans succès, Riccio réussit à convaincre Nello de participer à un thé dansant, organisé dans un institut pour femmes aveugles. Une fable sensible et universelle sur les élans du cœur et ses tourments.

Bologna, anni venti. Nello,romano e figlio di Cesare, reputato sarto della Santa Sede, è un professore di latino e greco in un liceo. Ancora vergine a 35 anni, cerca una moglie. Alloggia in una pensione famigliare e condivide la stanza con Riccio, un barbiere napoletano, un vero rubacuori. Visto che la ricerca dell’anima gemella non dà alcun risultato, Riccio convince Nello a partecipare a un thé danzante, un evento organizzato in una casa di riabilitazione per pazientinonvedenti. Una favola sensibile e universale sugli impeti del cuore e i suoi tormenti.

Projection en présence du réalisateur Pupi Avati

Hommage Pupi Avati
  • Salle Thélème

Un ragazzo d'oro

« Un ragazzo d'oro » (Un garçon en or), un film de Pupi Avati (2014, 102 min). Scénario de Pupi Avati et Tommaso Avati. Avec Riccardo Scamarcio, Sharon Stone, Cristiana Capotondi.

Jeune publiciste milanais, souffrant de phobies et d’addictions, Davide rêve d’écrire un grand livre. Il vit avec Silvia qui tente de calmer, en vain, ses angoisses. Quand son père Ettore, scénariste de films médiocres, qu’il haïssait, meurt dans un mystérieux accident de la route, Davide s’installe à Rome. Il y rencontre la séduisante Ludovica, éditrice qui voulait publier l’autobiographie sur laquelle travaillait Ettore. En secret, Davide entreprend alors d'écrire le livre à la place de son père. Un film sur le poids de la filiation et les effets dévastateurs de l’absence de figure paternelle. 


Ossessionato da fobie e dipendenze varie, Davide è un giovane pubblicitario milanese, che sogna di fare lo scrittore. Vive con Silvia che cerca, invano,di placare le sue insicurezze. Quando l’odiato padre Ettore, uno sceneggiatore di film di serie B, muore in un misterioso incidente stradale, da Milano il giovane si trasferisce a Roma, dove incontra la bellissima Ludovica, un’editrice interessata a pubblicare il libro autobiografico sul quale Ettore stava lavorando. In segreto, Davide scrive il libro al posto del padre. Un film sul rapporto tra figlie genitori e sugli effetti devastanti dovuti all’assenza della figura paterna.

 

Projection en présence du réalisateur Pupi Avati

Hommage Pupi Avati
  • Cinémas Studio

Una sconfinata giovinezza

« Una sconfinata giovinezza » (Une enfance sans fin), un film de Pupi Avati (2010,98 min). Scénario de Pupi Avati. Avec Fabrizio Bentivoglio, Francesca Neri,Serena Grandi.

Mariés depuis vingt-cinq ans, Lino, journaliste sportif, et Chicca, professeure d’université, s’aiment toujours, malgré l’absence d’enfant. Depuis peu, Lino a des trous de mémoire. Son médecin lui prescrit un traitement et le rassure : son état est lié au stress. Lino passe aussi des examens médicaux. Tout est normal. Chicca reste inquiète. Elle sent que son mari est en train de changer. Lors d’une émission télévisée, Lino semble soudain totalement perdu et doit être évacué du plateau. Un film poignant sur la maladie et la nostalgie de l’enfance. 

Lino, giornalista sportivo, è sposato da oltre venticinque anni con Chicca, insegnante universitaria e, nonostante non abbiano avuto figli, continuano ad amarsi come il primo giorno. Da qualche tempo, Lino accusa problemi di memoria. Il medico gli prescrive un trattamento e lorassicura: è a causa dello stress. Una serie di esami medici conferma che va tutto bene. Ma Chicca si preoccupa, ha la sensazione che qualcosa stia cambiando nel marito. Durante una trasmissione televisiva, all’improvviso Lino ha un malore e deve essere portato fuori dallo studio. Un film struggente sulla malattia e sulla nostalgia dell’infanzia.

Projection en présence du réalisateur Pupi Avati

Avant-Première / Hommage Roberto Andò
  • Salle Thélème

Una storia senza nome

« Una storia senza nome » (Une histoire sans nom), un film  de Roberto Andò (2018, 110 min). Scénario de Roberto Andò et Angelo Pasquini. Avec Micaela Ramazzotti, Renato Carpentieri, Laura Morante.

Officiellement, Valeria est secrétaire au sein d'un studio de production. Mais officieusement, elle est la plume du scénariste à succès Alessandro Pes, en panne d'inspiration depuis des années. Un jour, un inconnu donne à Valeria la trame d'un scénario sur le vol d'un tableau du Caravage, dans une église de Palerme. La jeune femme s'en inspire pour écrire le prochain film de Pes, et se retrouve impliquée dans une dangereuse histoire. Un film captivant autour du plus célèbre vol d'œuvre d'art survenu en Italie à la fin des années 60.

Valeria è segretaria presso uno studio di produzione. In incognito, scrive per lo sceneggiatore di successo Alessandro Pes, in crisi creativa da anni. Un giorno, Valeria riceve da uno sconosciuto la trama di una sceneggiatura sul furto di un dipinto di Caravaggio da una chiesa di Palermo.La giovane donna se ne ispira per scrivere la sceneggiatura del nuovo film di Pes, ma si ritrova coinvolta in una storia rocambolesca e pericolosa. Un film avvincente sul più celebre furto d’opera d’arte avvenuto in Italia alla fine degli anni ’60.

Projection en présence du réalisateur Roberto Andò

Hommage Roberto Andò
  • CGR Centre

Viva la libertà

« Viva la libertà » un film de Roberto Andò (2013, 94 min). Scénario de Roberto Andò et Angelo Pasquini. Avec Toni Servillo, Valerio Mastandrea, Valeria Bruni-Tedeschi.

Enrico Oliveri, secrétaire général du parti de l’opposition, disparaît brusquement après avoir compris qu’il allait perdre les prochaines élections. Panique au sein du parti ! Mais LA solution est trouvée : demander au frère jumeau du secrétaire disparu de le remplacer. Ce dernier, philosophe et écrivain, vient de sortir d’un hôpital psychiatrique. La substitution va sans nul doute s’avérer difficile à gérer… Un film jubilatoire qui n’est pas sans évoquer une crise de confiance très actuelle envers le monde politique.

Il segretario generale del principale partito d’opposizione, Enrico Olivieri, sparisce senza lasciare traccia dopo che tutti i sondaggi lo danno per sconfitto alle imminenti elezioni. Il panico si diffonde tra i compagni di partito! Ma trovano rapidamente LA soluzione: decidono di rimpiazzare Enrico con il fratello gemello. Quest’ultimo, filosofo e scrittore, è stato da poco dimesso da una clinica psichiatrica. La sostituzione si rivela indubbiamente difficile da gestire... Una commedia divertente che in realtà suggerisce una crisi di fiducia attualissima nei confronti del mondo politico.

Projection en présence du réalisateur Roberto Andò